Le réel invisible. Le magnétisme dans la littérature (1780-1914)

Le réel invisible. Le magnétisme dans la littérature (1780-1914)

Ouvrage collectif dirigé par Victoire Feuillebois (Université de Tours) et Émilie Pezard (ENS-Lyon), pour la série " Écriture du xix e siècle " dirigée par Christian Chelebourg (Minard / Classiques Garnier) Le xix e siècle est le siècle du magnétisme : l'intérêt scientifique soulevé par les travaux du médecin Anton Mesmer dans la décennie 1770 et l'engouement qui en résulte dans les lettres et le mouvement des idées marquent " la fin des Lumières ", selon la formule de Robert Darnton... Lire l'article complet

La littérature, obsolète?

La littérature, obsolète?

Les hautes écoles ont de tout temps cherché à répondre aux attentes les plus larges par la diversification de leurs filières. Ces dernières décennies ont vu l'émergence de cursus toujours plus spécifiques et nombreux afin de faire écho aux intérêts des futurs étudiants, offrant souvent la synthèse parfaite de leurs aptitudes, passions et projets professionnels... Lire l'article complet

Photolittérature, littératie visuelle et nouvelles textualités

Photolittérature, littératie visuelle et nouvelles textualités

" Photolittérature, littératie visuelle et nouvelles textualités " Organisé par les équipes Cellam (Université Rennes 2), Figura (Université du Québec à Montréal) en collaboration avec NYU Paris NYU, Paris, 26 & 27 octobre 2012 Colloque international et interdisciplinaire, sous la direction de Paul Edwards (NYU, Paris 7) Vincent Lavoie (Uqàm) et Jean-Pierre Montier (Rennes 2) La photolittérature réfère à des productions imprimées dans lesquelles ont été insérées des photographies, le plus souvent à titre d'illustrations, au sein d'oeuvres ayant un statut littéraire ou vocation à être perçues ou reconnues comme telles... Lire l'article complet

Être parisienne sous l'Ancien Régime : des femmes dans la ville (Moyen Âge - XVIIIe s.)

Être parisienne sous l'Ancien Régime : des femmes dans la ville (Moyen Âge - XVIIIe s.)

Dans un billet récent paru dans le Journal du CNRS, le géographe Yves Raibaud formule le constat que la ville du XXIe siècle est " une ville faite pour les garçons ". Si un regard genré sur l'espace urbain permet aujourd'hui d'interroger les pratiques et les politiques de la ville, que peut nous apprendre l'histoire sur la place, l'activité et les représentations des femmes dans la ville ?.. Lire l'article complet